Tout savoir sur les filtres solaires

Les coups de soleil, une fatalité ? Non ! Les crèmes solaires sont là pour nous les éviter. Mais qu’est ce qui fait qu’une crème solaire nous protège du soleil ? Les filtres solaires. En effet qu’ils soient chimiques ou naturels ce sont eux qui nous protègent du soleil. Reste donc à savoir lesquels sont les meilleurs pour notre santé (chimique ou naturel).





Les mécanismes d’action

Les filtres chimiques

Les rayons arrivent au niveau de l’épiderme et entrent en contact avec les filtres chimiques. Le filtre chimique va absorber le rayon UV et le transformer en chaleur. Mais le rayon UV pénètre tout de même l’épiderme. Pour plus de précision, lors du contact avec les rayons UV les molécules des filtres solaires passent à un état excité et reviennent à un état stable en libérant de la chaleur. Ce mécanisme neutralise les effets néfastes des UV sur l’épiderme.


Les filtres minéraux

Avec les filtres minéraux il y a un véritable effet boomerang. Une fois la crème appliquée le filtre agit comme un miroir. Il renvoie les rayonnements UV sans qu’ils entrent en contact avec l’épiderme. Ces filtres font donc office de barrière. Ce sont des poudres opaques qui reflètent la lumière en surface de la peau.




Les avantages

Les filtres chimiques

Ils ont l’avantage d’être résistants aux frottements. Plus besoin de se remettre de la crème solaire après un bain de mer. Ils s’étalent très bien et ne laissent pas de traces blanches disgracieuses.

Les filtres minéraux

Ils ont l’avantage de bloquer les rayons UV à la surface de la peau. Il n’y a pas non plus besoin d’avoir plusieurs filtres dans les crèmes solaires puisque les spectres de protection sont très larges. Les deux principaux filtres minéraux sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Leur action est durable et surtout plus longue intrinsèquement que celle des filtres chimiques. C’est-à-dire que sans bain et sans frottement les filtres minéraux sont plus longtemps efficaces.


Les inconvénients

Les filtres chimiques

Leur fonctionnement pose aussi en lui-même un problème puisque les rayons UV entrent en contact avec la peau et ils sont certes transformés mais pénètrent quand même dans notre organisme. Ils sont allergisants et peuvent agir comme des perturbateurs hormonaux chez l’homme. Par ailleurs, ils ne sont pas actifs tout de suite après l’application : il leur faut entre 20 et 30 minutes. En quelques heures leur action n’est plus optimale.

Autres inconvénients, une équipe de chercheurs italiens financée par la Commission européenne a récemment révélé que les crèmes solaires avec filtres chimiques pourraient accélérer le blanchiment des coraux. Mais aussi une autre étude soulève un effet de féminisation des poissons dû aux filtres chimiques qui possèdent des effets hormonaux sur les organismes aquatiques. Des risques pour l’environnement qui sont à prendre en compte lors de l’achat de crèmes solaires à filtres chimiques. (source)

Les filtres minéraux

Appliqués à la surface de la peau, ils s’en vont facilement. Par exemple, après une baignade, il convient de se remettre de la crème solaire. Il faut également éviter les frottements qui favorisent leur disparition. Ils laissent aussi des traces blanches sur la peau car ils ne s’incorporent pas facilement. Pour éviter ce problème certaines marques font appel aux nanotechnologies, qui soulèvent d’autres problèmes (source). Donc lorsqu’on met une crème solaire avec des filtres minéraux, il faudrait accepter d’avoir des traces blanches.

Cependant, Dermatherm vient de lancer une toute nouvelle gamme solaire avec des filtres minéraux qui ne blanchissent pas la peau et résistent mieux à l’eau ! Et l’autre avantage est qu’aucune nanoparticule n’est utilisée dans les crèmes, innovation importante car jusqu’à présent aucunes crèmes solaires ne pouvaient se passer de nanotechnologie. Vous pouvez donc réconcilier la sagesse (se protéger lors d’une exposition solaire) avec un réflexe sanitaire de précaution.


Conclusion

Pour notre santé, on peut donc dire que les filtres minéraux sont conseillés. Malgré leurs petits désagréments (traces blanches, application répétée après la baignade…), ces filtres sont inertes pour notre peau (pas d’allergies…). Il ne faut pas oublier aussi que la meilleure façon de se protéger du soleil est de suivre quelques consignes simples comme porter des vêtements amples et un chapeau au soleil et éviter toute exposition lorsque le soleil tape fort c’est-à-dire entre 12h et 16h.

28/05/2010

28 mai 2010 Par LaRedaction Un commentaire Commenter l'article

Commentaire

  1. Choisir sa crème solaire. | Le Blog Bio dit :

    Jeudi 12 juin 2014 à 16:25

    [...] Tout savoir sur les filtres solaires (explications basiques mais claires de la boutique Mademoiselle Bio) [...]

    Répondre

Ajouter un commentaire

  • (requis)
    (ne sera pas publié)(requis)
  • Abonnez-vous à la Newsletter

    Voulez-vous recevoir notre Newsletter ?

    Voulez-vous recevoir la Newsletter de nos partenaires ?

  • *